Maligny

Le départementde l'Yonne


Nom du département: Yonne
Région: Bourgogne
Superficie: 7 425 km2
Point culminant: commune de Quarré-les-Tombes (609 m).
Chef-lieu: Auxerre. 3 arrondissements. 40 cantons. 449 communes.
Population: 323 096 hab. (recensement 1990) 
 

 Histoire
Le département fut formé en 1790 par la réunion de divers pays ayant appartenu à la Bourgogne et à la Champagne mais aussi à l'lle-de-France, au Nivernais et à l'Orléanais. A l'aube de la colonisation romaine, ces pays étaient habités par de puissantes tribus gauloises : au nord les Serions qui, au 4ème av. J.-C. auraient envahi l'Italie, au sud les Eduens qui, en 52 av. J.-C. luttèrent avec Vercingétorix contre Jules César. La "pax romana" entraîna une grande prospérité dans la région. Du 5ème au 9ème, déferlèrent les envahisseurs barbares (Burgondes, Huns, Francs, puis Sarrasins et Normands); au cours de cette période, la région faisait partie du royaume des Burgondes. Elle fut attribuée à Charles le Chauve en 843 par le traité de Verdun. Dès les débuts de la féodalité apparurent, aux côtés du duché de Bourgogne et du comté de Champagne, diverses seigneuries jouissant d'une plus ou moins grande indépendance : comté de Sens, rattaché dès 1015 à la Couronne; comté de Joigny, dépendant de la Champagne et qui appartint aux Joinville, aux Noyers, puis aux Gondi; comté de Tonnerre, possession des comtes de Nevers, des Châlon, des Clermont, puis des Louvois; comté d'Auxerre, possession des comtes de Nevers, des Châlon, des rois de France, puis des ducs de Bourgogne, réuni à la Couronne en 1477; abbaye de Vézelay, à laquelle le roi de France imposa sa domination. Après avoir subi les ravages de la guerre de Cent ans et des Grandes Compagnies, les troubles des guerres de Religion puis de la Fronde, ces pays suivirent le cours de l'histoire de la France. A la fin de l'Ancien Régime, ils se partageaient entre la généralité de Dijon et celle de Paris.

Géographie
Le département est situé au contact d'un bassin sédimentaire, le Bassin parisien, et d'un massif primaire, le Morvan. La diversité des sols (granitique, jurassique, crétacé et tertiaire) et la disposition des couches sédimentaires en auréoles concentriques entraînent une grande complexité géographique. On distingue du nord au sud plusieurs régions géographiques. Au nord et au nord-est, la plaine crayeuse du Sénonais, arrosée par l'Yonne, se rattache à la Champagne sèche. De part et d'autre de la riche vallée alluvionnaire de l'Yonne on trouve : à l'ouest, le Gâtinais, plateau ondulé appartenant à la zone centrale tertiaire du Bassin parisien; à l'est, le pays d'Othe, plateau crayeux recouvert d'argiles et de sables, où affleurent des couches tertiaires épargnées par l'érosion. Au pied des côtes crayeuses de la Champagne sèche et du pays d'Othe, s'étend une étroite bande argileuse se rattachant à la Champagne humide, que prolonge, au sud-ouest, la Puisaye, au caractère bocager. Les terrains jurassiques de la basse Bourgogne font suite aux terrains crétacés : plateaux calcaires de l'Auxerrois et du Tonnerrois disloqués par l'érosion; dépression de marnes liasiques de la Terre-Plaine, prolongation de l'Auxois. Enfin, le sud du département appartient au Morvan, massif granitique aplani par l'érosion. Le département a une vocation agricole très marquée. On y cultive des céréales, du colza, des betteraves à sucre, des fruits (cerises), des pommes à cidre, et surtout de la vigne dans la région de Chablis et de St-Bris-le-Vineux. L'élevage est prospère (bovins, ovins, volaille). L'industrie, très diversifiée, reste de type léger.

Arts, activités et économie
Le patrimoine artistique de l'Yonne est d'une richesse exceptionnelle. L'archéologie est largement représentée (menhir de Cour-Notre-Dame, camp de Cora au-dessus de St-Moré, sites d'Escolives-Ste-Camille, Fontaines-Salées), ainsi que par le mobilier déposé aux musées d'Auxerre, Sens, Avallon et St-Père. La crypte de St-Germain d'Auxerre est un rare exemple de l'architecture carolingienne. La basilique de Vézelay, haut lieu spirituel et artistique, a fourni au roman bourguignon un troisième modèle, à côté de l'école de Cluny (Pontaubert) et de celle de Cîteaux (Pontigny). Sous l'influence d'Ile-de-France, la cathédrale de Sens fut la première des grandes cathédrales gothiques. La cathédrale d'Auxerre offre un panorama complet de l'art gothique, avec un épanouissement à l'époque flamboyante. La Renaissance a inspiré le jubé d'Appoigny, la façade de St-Pierre d'Auxerre, St-Jean de Joigny et l'église de St-Florentin. Les ruines de l'important château fort des Courtenay, à Druyes-les-Belles-Fontaines, sont une parfaite expression de l'architecture militaire du Moyen Age. A partir du 16ème, les nécessités défensives ont laissé la place à une recherche du confort et de l'esthétique. Ainsi ont été construits ou reconstruits de prestigieux châteaux : Ancy-le-Franc, Tanlay, St-Fargeau. Des maisons anciennes à pans de bois, de beaux hôtels particuliers de la Renaissance ou du 18ème, une vieille place pittoresque ou les restes d'anciennes fortifications confèrent à certaines villes et villages un aspect préservé (Noyers, Joigny, Avallon, Vézelay, Montréal). La plupart des villages conservent également de nombreux témoignages d'un habitat rural authentique, un patrimoine monumental (nombreuses églises 12ème et 13ème) et mobilier (sculptures principalement) considérable.